shadow

Devenir son propre patron est une perspective qui séduit de plus en plus de jeunes à l’heure actuelle. Quels que soient leurs statuts, fonctionnaires, personnes retraitées ou autres, beaucoup d’entre eux commencent à fonder leur propre entreprise à petite échelle. Pourtant, la création d’entreprise auto entrepreneur est loin d’être une étape facile. D’où la nécessité de bien se renseigner avant même de songer à devenir entrepreneur.

Qui peut devenir auto entrepreneur ?

Depuis la création du statut d’auto-entrepreneur en 2008, tout le monde peut désormais pratiquer une activité parallèle. Par conséquent, il vous est possible de créer à votre guise une entreprise en votre nom pour élargir votre champ d’activité en optant pour le statut de micro-entrepreneur. D’ailleurs, la grande majorité des activités professionnelles peuvent être réalisées avec le régime de la micro-entreprise. Cela concerne les métiers de médecins, avocat, agriculteur, etc. Pourtant, les secteurs les plus prisés des personnes souhaitant créer une auto entreprise sont surtout l’artisanat, le commerce proprement dit et bien sûr, toutes les professions libérales ou freelances.

Qu’en est-il du chiffre d’affaires ?

Bien que la création d’entreprise auto entrepreneur ne requiert aucun diplôme dédié, un plafond est imposé quant aux chiffres d’affaires. Il s’agit en effet d’une composante très importante pour le régime. Dans ce cas, si l’entrepreneur ne respecte pas les chiffres d’affaires accordés, il ne bénéficiera pas des avantages de ce régime micro-social et sera assujetti à la TVA. Ceci dit, le chiffre d’affaires est plafonné à 70 000 euros pour les prestations de service et à 170 000 euros pour les activités commerciales. Dans le cas contraire, il vous faudra basculer vers la création d’entreprise individuelle.

Déclaration de son activité, étape cruciale pour créer une auto entreprise

Autrefois, les auto-entrepreneurs ont dû freiner leurs projets au moment de déclarer leurs activités, faute des connaissances. Désormais, ce n’est plus le cas du fait que cette étape a été considérablement facilitée. Effectivement, en fonction de la nature de votre activité, il vous suffit de procéder à l’auto entrepreneur inscription en remplissant un formulaire en ligne qui sera accompagné de pièces justificatives. Votre dossier auto entrepreneur doit par la suite être envoyé aux centres de formalités des entreprises. D’ailleurs, cette démarche est rendue obligatoire depuis le 19 décembre 2014 permettant ainsi aux entrepreneurs de posséder une immatriculation au RCS ou au RM selon leurs domaines d’activités.

Les obligations fiscales à prendre en considération pour devenir auto entrepreneur

Pour devenir entrepreneur en bonne et due forme et légale sur le territoire français, les obligations fiscales ne sont pas à négliger. D’ailleurs, pour les auto-entrepreneurs, ces obligations sont assez simplifiées, ce qui n’est pas le cas pour les autres régimes. Effectivement, vous n’avez pas besoin d’établir un rapport annuel de votre état financier puisqu’il vous suffit de vous munir d’un livret illustrant les recettes et les régimes d’achat. Par ailleurs, vous avez le choix entre tout enregistrer sur papier ou sur un logiciel de comptabilités. Aussi, vous devrez également conserver tous les documents en rapport avec la comptabilité à savoir les factures et autres justifications d’achats.

Les diverses cotisations sociales

Il faut l’admettre, lorsqu’on envisage de se lancer dans la création d’entreprises, les diverses cotisations sociales sont à assumer. De toute façon, c’est le cas de toutes les autres formes d’entrepreneuriat. Toutefois, en France, le régime micro-entreprise est beaucoup plus aisé. De ce fait, les cotisations sociales sont versées selon l’état financier de votre entreprise. Ceci dit, en l’absence de chiffre d’affaires imposé, vous serez exonéré des cotisations.

Dans le cas où votre micro-entreprise est en parfait développement, vous êtes soumis aux cotisations accordées. Parlant de ces quotas, ils sont fixés à 12,80 % des chiffres d’affaires pour les activités commerciales, 22 % pour les prestations de services (artisanales ou commerciales) et 22 % de même pour les autres prestations de services et les professions libérales.

Quelles sont les aides pour devenir auto entrepreneur ?

Créer une entreprise, quel que soit le régime à adopter, n’est pas facile comme projet. Heureusement, pour encourager les entrepreneurs à se lancer, diverses aides sont proposées pour concrétiser leurs projets entrepreneuriaux. Parmi ces aides se trouve l’ACCRE, un soutien financier qui vous est proposé sous certaines conditions pour alléger les charges liées à la création de micro-entreprise.

Vient ensuite l’ADIE qui est une association qui accompagne les auto-entrepreneurs à investir dans leurs projets en l’absence des prêts bancaires.
Bref, le régime de l’auto-entrepreneur se présente comme une opportunité à saisir pour réaliser votre rêve de devenir patron.

Comment devenir auto-entrepreneur ?
5 (100%) 3 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *